Tisser des liens sensibles avec le monde végétal

je me souviens, il y a quelques années, d’un formateur botaniste de renom, , qui m’avait transmis en quelques mots son « truc » pédagogique pour aborder cette  discipline souvent jugée particulièrement rébarbative : « si tu veux les intéresser à la botanique, racontes leur des histoires ! ». C’est que je faisais depuis des années avec des petites anecdotes sur l’histoire de la plante et de ses usages, l’origine de son nom, mais sans oser encore aller jusqu’à raconter des contes …

J’ai participé de septembre 2010 à juillet 2013 à une formation longue du Centre Méditerranéen de Littérature Orale, organisée par l’anthropologue Marc Aubaret sur le littérature orale.

Ces trois années ont été riches de rencontres avec des conteurs de tous horizons et de réflexion sur ma pratique à cheval entre plantes et contes.

Pour clore l’aventure, je suis actuellement en cours de rédaction d’un mémoire « conter fleurette, un compagnonnage avec le végétal ».

Je tente d’y analyser, pratique à l’appui, comment la littérature orale s’est invitée dans la malle à outils de l’animateur nature, comme un levier puissant pour développer un lien sensible avec la nature :