Conter fleurette

Savez-vous pourquoi les tiges de l’églantier sont toujours courbées ?
Pourquoi le frêne met ses feuilles le dernier et les perd toutes en même temps ? Pourquoi la ronce pousse par les deux bouts ? Jusqu’où peut mener l’envie de manger la délicieuse et croquante racine de Repounchou ?…

Les plantes communes rencontrées au bord du sentier  bruissent d’histoires vieilles comme le monde, à savourer au gré des rencontres végétales le long d’une randonnée contée.

Durée : une demi-journée (entre deux et quatre heures selon la longueur de la randonnée). Le trajet de la randonnée doit être repéré au préalable avec les organisateurs.

Racontages

« Assurément, l’herbe maîtrisée par l’action humaine est un aliment de base. Elle réunit aussi histoires et croyances, car c’est pour l’espèce humaine une associée »

Leroy Gourhan

Sur mon chemin professionnel d’animatrice et formatrice dans le domaine de la nature et de l’environnement, j’ai rencontré le conte. Il est pour moi un moyen privilégié pour se frayer un passage au creux des sentiers un peu embroussaillés de l’amitié avec le monde sauvage qui nous entoure.

Je fais partie d’une compagnie de conteurs, « Paroles de Sources » qui colporte, en Lozère et ailleurs des histoires, racontées au détour d’un sentier, ou sous les lumières d’une salle de spectacle.

Bien sûr, je me régale à « conter fleurette », explorant les relations que l’Homme (et sans doute surtout la femme d’ailleurs !) entretient avec le monde végétal, mais je participe également à des spectacles sur d’autres thèmes (transhumance, transmission féminine, évolution de la vie…) que vous pouvez découvrir ici :